Name, first namejeniferYear of birth1986UniversityHEADField of Interest / research fieldTextile / Fashion DesignTitle of projectVivre et vêtir la mobilitéAbstractAu 21 ème siècle, adaptation, flexibilité, modularité, transformation, nomadisme urbain ainsi que la mobilité font partie intégrante de notre vie. Sans cesse nous nous adaptons à l’endroit où nous allons, aux gens que nous côtoyons ainsi qu’au statut social que nous prenons selon le moment de notre vie que nous vivons.
Sorte de schizophrénie passagère en perpétuelle quête d’illusion ou de rêve de liberté, nous redoublons sans cesse d’efforts pour vivre dans notre société. S’adapter est devenu le maître mot de notre vie jusqu’à entrer dans nos maison.
Aujourd’hui, l’architecture « In Motion » et les meubles modulaires sont les témoins qu’au-delà de nous-mêmes, nous voulons et parfois même devons moduler le monde qui nous entoure.

Le vêtement a donné à l’homme une multitude de façons de se transformer. En allant plus loin, le design de mode a même apporté à l’homme la possibilité d’agir, de créer et de transformer lui-même ses propres vêtements.
Depuis un certains temps déjà les designer de Mode se question autour du vêtement transformable, modulable et flexible. L’idée de devenir des caméléons fascine et a fasciné beaucoup de Designer en passant de Issey miyake à Rei Kawakubo à Mandarian Duck’s, Lucy Orta, Galya Rosenfel ou encore tout récemment en avril dernier lors de la biennale de Milan par Tom Dixon et sa collection capsule en collaboration avec Adidas.
Grâce à ces designers, le design de Mode est devenu lui aussi une branche du design voué à la mobilité. Le Design de Mode est encore un domaine à explorer afin que nous puissions peut-être un jour, être nous aussi des caméléons.

Par ce mémoire, je souhaite analyser le lien entre notre société et le design voué à la mobilité que je définirais comme le Design in Motion. Essayer de découvrir qu’elle piste du Design de Mode in Motion nous pouvons encore exploiter aujourd’hui au travers des observations de la mobilité urbaine.
Enfin, pour reprendre une phrase de Bradley Quinn : « La transformation est le plus simple et plus minimal état de tous. » N’est il pas aussi celui de l’homme?
TutorsLuca MarchettiFileDownload file
Vivre et vêtir la mobilitéVivre et vêtir la mobilitéVivre et vêtir la mobilité