Name, first nameM'toumo MarvinYear of birth1994UniversityHEADField of Interest / research fieldTextile / Fashion DesignTitle of projectLarme ModèleAbstractSi nous pouvions parler de larmes de l’en de- dans et de larmes de l’en dehors, nous serions obli- gées de séparer nos pleurs en larmes contenues et en larmes qui débordent de nous. Nous devrions aussi distinguer dans celle-ci celles qui sont utilisées, ma- nipulées ou exercées. Le débit de nos eaux serait à analyser de pair avec leur contexte d’apparition.
Les larmes n’étant pas structurées uniquement par l’émotion, elles ne sont pas que des phénomènes bio- logiques, mais aussi des phénomènes culturels et re- lationnels. Les contextes quand ils la sollicitent, per- mettent aussi de la lire de façon très spécifique. On ne pleure pas au travail, comme on pleurerait dans l’intimité d’une chambre. On ne dit pas les mêmes choses avec des sanglots articulés vocalement et des sanglots gardés dans le silence.
Puisqu’elles peinent dans nos interactions à appa- raître comme des éléments purement physiologiques, leur contexte et les expressions corporelles à travers
27
INTRODUCTION
lesquelles elles s’expriment restent des éléments très pertinents à analysés. Les observer exclusivement à travers le prisme biologique et ne garder en tête que cet aspect serait alors dommage.
Bien sûr dans notre métabolisme, elles sont char- gées de rétablir le calme après une accumulation de tension dans le corps. Elles ont alors une double fonction protectrice : nous protéger l’œil et protéger notre psychologie d’un débordement émotionnelle violent. Elles seraient une façon pour le système parasympathique de nous laisser vider notre sac à temps, et d’ouvrir le barrage pour éviter l’inondation. Il est avéré que ces larmes ont des causes physiques : douleurs, poussières, allergies, agressions de corps extérieures, mais nous ne pouvons résister à l’envi de les observer en tant que signe.
Pour nous, la glande lacrymale n’agit pas unique- ment pour protéger la cornée, elle agit en contexte. Le larmoiement n’est pas simplement comme le voit la science un débordement d’eau salée sur la cornée et en contre bas de la paupière, mais un phénomène chargé symboliquement.
Pour autant, l’objet de ce mémoire n’est pas unique- ment de comprendre les enjeux associés aux larmes plutôt de les mettre en perspectives avec la condition très particulière des personnes qui les expriment. Ici, précisément, nous nous intéresserons à la figure du mannequin et à ses émotions.
TutorsJulie BillaudFileDownload file
Larme ModèleLarme ModèleLarme Modèle